mercredi 13 mai 2015

Pesto à l'ail des ours




COUCOOOOOOU


Aujourd'hui, une recette plutôt originale : le pesto à l'ail des ours (d'où l'ours en photo. C'est drôle hein ? On s'poile bien ici dites voir)

Ma qué kesskeucé l'ail des ours ?

L'ail des ours est également appelé ail sauvage, parce qu'on le trouve dans la nature ! 
Vous pouvez en trouver dans les sous-bois frais et humides. Ca ressemble un peu du muguet qui aurait muté et qui serait grand ! 
Et pourquoi est-ce qu'on appelle ça l'ail des ours ? Et bien parce que c'est la plante que mangent les ours en sortant de leur hibernation pardi ! C'est d'une logique intarissable n'est-ce-pas ?

Nous en avons cueilli vers chez moi, près d'une forêt. 
Aucun rencontre malencontreuse avec un ours mal réveillé n'a été reportée. 

On peut le cuisiner de différentes façons : les fleurs se mangent, mais aussi les bulbes et les feuilles. Et justement pour cette première recette nous allons utiliser les feuilles !

> Les boutons se trouvent dans la nature dès le mois d'avril.
> Les fleurs se trouvent à la fin du mois d'avril jusqu'au mois de juin
> Les feuilles se trouvent entre avril et juin, pour les cuisiner, prenez de préférence de jeunes feuilles !
Attention, les feuilles d'ail des ours ressemblent à celles du muguet mais les feuilles de muguet sont toxiques. Mais à partir du moment où vous trouvez de l'ail des ours, les feuilles au pieds des fleurs seront aussi de l'ail des ours. Bah oui c'est logique !



Voici à quoi ressemblent des feuilles d'ail des ours.
Cette photo n'est pas de Joséphine mais du site internet vitagate.ch


Le pesto se mange à l'apéritif sur des toast, avec des pâtes ou avec du poisson blanc ! 




Pour le pesto à l'ail des ours, il vous faudra :

* trois gros bouquets de feuilles d'ail des ours
* 50 grammes de pignons de pin
* cinq grosses cuillères à soupe de parmesan 
* 15 cl d'huile d'olive
* de la fleur de sel et du poivre

Bien rincer vos feuilles, les laisser sécher.
Puis tout mettre dans votre mixeur préféré et zoubidou on mixe on mixe.
Vous pouvez ensuite goûter pour savoir s'il faut ajouter un peu de sel ou de poivre.
Déposer dans un bol et verser un filet d'huile d'olive sur le dessus (ça c'est le conseil de Papa Joséphine) 
Ensuite placer au frais pour le déguster par la suite !

Vous verrez, le goût de l'ail est très léger par rapport à des gousses d'ail.
C'est frais, un peu plus léger en bouche que le pesto au basilic mais très très bon :-)

Si vous n'en trouvez pas dans la nature, vous pourrez acheter de l'ail des ours chez certains primeurs ou sur les marchés !







vendredi 10 avril 2015

Pizzaubergines

Salut tout le monde !

Enfin le printemps semble s'installer. 
Comme le diraient les fameux philosophes de la compagnie créole : c'est bon pour le moral. 
Du coup, des envies de fraîcheur et de légumes se font ressentir. 

En attendant de vous donner des recettes phénoménales de salades diverses et variées, voici celle des pizzaubergines, merveilleux jeu de mot alliant pizza et aubergines.



Pour deux personnes, il vous faut :

* une aubergine
* de la sauce tomate (si c'est maison c'est meilleur...comme toujours)
* une boule de mozzarella (di buffala sinon c'est la Police Italienne qui débarquera dans votre cuisine pour outrage à la mozzarellla)
* des olives noires 
* un filet d'huile d'olives

Laver l'aubergine (pas besoin d'enlever la peau).
Couper des rondelles plutôt épaisses pour que les pizzaubergines se tiennent bien à la cuisson. Le but est que l'aubergine remplace la pâte à pain >> ingéniosité nous crions ton nom !

Faire chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans une poële et faire griller les  rondelles d'aubergine. Ajouter éventuellement un petit fond d'eau pour que les aubergines soient bien fondantes. Saler et poivrer.

Une fois que les rondelles d'aubergine sont cuites (mais FERMES elles ne doivent pas être ramollos) les disposer dans un plat.

Déposer une cuillère à soupe de sauce tomate sur chaque rondelle, bien répartir la sauce sur toute la surface de l'aubergine.

Ajouter ensuite la mozzarella en petits morceaux et l'équivalent de deux olives noires par pizzaubergine. 
Joséphine vous conseille de prendre des olives à la grecque >big up Nikos Aliagas< ,  de les dénoyauter et de les couper en petits morceaux.
Terminer par un filet d'huile d'olive.

Enfourner à four chaud (180°) pour une dizaine de minutes, le temps de faire gratiner le fromage ! 

vendredi 3 avril 2015

Cheesecake à la vanille


Aujourd'hui Joséphine vous donne la recette du cheesecake à la vanille !
Amatrice de cheesecake depuis son adolescence, Joséphine n'en avait pourtant jamais fait elle-même. Enfin une fois. Et c'était une catastrophe absolue. C'était ... dégueu ... pas d'autre mot. Plus grand échec culinaire de l'histoire de Joséphine.

Pourtant, qu'est-ce-que c'est simple. Surtout cette recette qu'elle s'apprête à vous donner avec générosité et amour. C'est la recette du cheesecake de l'amour.
Cette nouvelle recette est des plus rapides et simplistes à réaliser et elle a été approuvée par moult personnes (+ 10points pour l'emploi du mot "moult") 

Il vous faut :

Pour la base :

* 250 grammes de biscuits (ici des galettes au beurre. BEURRE SUCRE MIAM MIAM)
* 125 grammes de beurre

Pour l'appareil à cheesecake :

* 500 grammes de fromage blanc
* 20 cl de crème (épaisse ou semi épaisse)
* 175 grammes de sucre
* une gousse de vanille
* deux sachets de sucre vanillé
* trois oeufs

Demander à un bûcheron, un boxeur, un gars ou une fille qui a envie de se tataner ou à son chéri de réduire en miettes les biscuits. Il faut faire de toooooutes petites miettes.
Ajouter le beurre fondu.
Mélanger et étaler cette mixture dans un moule (il faut une couche un peu épaisse, surtout au fond et remonter un petit peu sur les bords du moule). Le mieux est d'utiliser un moule à manqué.
Il faut bien tasser ce mélange, cela va constituer la base de notre cheesecake. 
Une fois que le mélange est bien étalé et tassé, placer le moule à manqué au réfrigérateur pour au minimum une heure.

Jamie qu'est-ce qu'un moule à manqué ?




Le moule à manqué peut être rond ou carré.
Il a la particularité d'avoir les bords qui se retirent facilement grace à un système placé sur le côté du moule et qui permet en un geste de retirer les bords du moule facilitant ainsi de manière simple et efficace le démoulage.







Ensuite, mélanger le fromage blanc avec la crème.
Ajouter le sucre puis la gousse de vanille de laquelle vous aurez récupéré les grains à l'intérieur, le sucre vanillé et les oeufs.

Bien foutter le mélange et le déposer sur le fond de cheesecake que vous avez placé au froid.
Enfourner à four chaud (180°) pour 50-55 minutes !

Laisser refroidir.
Le placer au réfrigérateur pour trois heures histoire qu'il soit bien frais au moment de le servir !












et manger !




jeudi 19 mars 2015

Quatre-quart à la noisette à et l'orange

Ola las bambinas y los bambinos del corazon !

Chez Joséphine le weekend, c'est relâche : apéro, vin et goûter le dimanche, la fiesta gustative quoi.


Du coup, pour satisfaire son envie de sucre ce dimanche Joséphine a testé le quatre-quarts

Oui elle n'en avait jamais fait auparavant alors que c'est simple comme bonjour. Bon ça arrive.

Naturellement, elle n'a pas réussi à respecter la recette à la lettre et n'a pas pu s'empêcher d'ajouter de la poudre de noisettes ainsi que du jus d'orange. Et bien il s'avère que la consistance du gâteau est hyper moelleuse et que même plusieurs jours après il reste toujours bien bon bien goutu !  


Vous pouvez aisément le conserver 5 jours bien enveloppé dans du papier aluminium... enfin si vous résistez jusque là  ... parce que le matin ça se mange bien....le midi aussi avec le café....au goûter c'est pas mal non plus....et le soir après une dure journée c'est bon pour le moral .... :-) 




Il vous faut :

* trois oeufs
* 180 grammes de beurre (oui c'est riche en beurre)
* 180 grammes de farine
* 180 grammes de sucre (oui c'est sucré mais c'est bon)
* un sachet de levure chimique
* quatre cuillères à soupe de poudre de noisette
* le jus d'une orange 

Séparer les jaunes d'oeufs des blancs et battre les jaunes avec tout le sucre.
Ajouter le beurre que vous aurez préalablement fait fondre. 
Bien remuer et verser le jus d'orange.
Ajouter ensuite la farine et la levure et bien mélanger pour que le tout soit homogène.

Battre les blancs d'oeufs en neige puis les incorporer à la pâte.

Beurrer un moule à cake et déverser la pâte dedans.
Joséphine a parsemé d'amandes effilées pour donner du style et de la beauté à son quatre-quarts, vous n'êtes pas obligés de le faire !

Faire préchauffer le four à 180° et enfourner pour 35 à 45 minutes, tout dépend de votre four. 

Pour savoir si votre gâteau est cuit, plantez une lame de couteau à l'intérieur. Si la lame ressort propre c'est qu'il est cuit ! :)



lundi 9 mars 2015

Gâteau aux Carambar

Bien le bonjour à toutes et à tous.

Aujourd'hui, Joséphine vous propose une de ses armes fatales en cuisine, le Mel Gibson du Gâteau ... je suis je suis je suiiiiiis le gâteau aux Carambar ! 





Ce gâteau est toujours un succès et en plus pour parfaire le tout, il est plutôt simple à préparer. Le plus pénible est de défaire les papiers des bonbons, de ne pas manger le paquet avant d'avoir terminé la recette, et surtout de rire des blagues Carambar.

Un peu croquant sur le dessus et très très très trèèès moelleux à l'intérieur, la texture est divine ! Des petits papillons caramélisés dans votre bouche !

C'est sûr, si vous testez une fois la recette, ce gâteau va devenir un de vos favoris.

En dessert, au goûter, pour l'anniversaire de votre bien-aimé, pour une Bar-mitsva, pour Noël, pour un mariage, pour votre club pétanque, pour le loto des amis du crochet et du point de croix ... partout, tout le temps, ce gâteau fera l'affaire.

Pour ajouter un peu de gourmandise et d'amour du sucre, vous pouvez éventuellement le servir avec une crème anglaise :)

Alors, on y va ?

* 20 Carambar 
* 150 grammes de sucre
* 10 cl de lait 
* 150 grammes de beurre
* trois oeufs 
* 160 grammes de farine
* un sachet de levure chimique 


Dans une casserole, faire chauffer le lait et la crème et faire fondre les Carambar. Pensez à enlever le papier des bonbons parce que de un, c'est pas bon et de deux, le papier c'est pas hyper digeste...

Battre les oeufs avec le sucre. Une fois que le mélange a blanchi, ajouter la farine puis le sachet de levure.

Une fois que le mélange lait-beurre-Carambar est bien fondu et homogène, l'ajouter au précédent mélange. Bien remuer.

Faire préchauffer le four à 180 degrés.





Prendre un moule plutôt épais et bien le beurrer. Vous pouvez aussi utiliser du papier sulfurisé. Le gâteau est très collant, donc ne lésignez pas sur cette étape !

Placer la pâte dans le moule et enfourner pour 40 à 50 minutes !





OLALALAAAAAA

mardi 24 février 2015

Les cookies de l'amour




Ah que coucou les p'tits loups.

Joséphine revient vers vous aujourd'hui pour vous offrir la recette subliminale et mystérieuse de ses cookies de l'amour.

Pourquoi les cookies de l'amour ? Parce que de un, ils ont été faits avec amour, et de deux, ils sont tellement bons qu'on a envie de leur faire de petits bisous et de les aimer jusqu'à la fin de notre vie.

Trouver une recette de cookies bons et beaux est une rude affaire. D'autant plus que Joséphine aime les cookies moelleux mais pas trop - car ils doivent être un peu croquants - avec du chocolat mais pas trop - parce qu'il faut sentir le goût du biscuit - et surtout, pas plats comme la platitude... Joséphine déteste les cookies plats comme des crêpes parce que sinon, ben autant manger des crêpes.

Ainsi, Joséphine a dû arpenter le monde et les biscuiteries de France et de Navarre pour enfin découvrir avec joie LA recette ULTIME des cookies au chocolat. Elle a même dû apprendre le taïkwendo pour s'échapper d'un gang de pâtissiers qui voulaient lui piquer sa recette.... Mais ceci est une sombre histoire qui au final, est terminée....

LES INGREDIENTS

250g de farine
un sachet de levure chimique 
170g de beurre salé (salé ! c'est important pour la recette !)
220g de sucre roux (important pour que les cookies soient bien croquants) 
deux oeufs entiers
une cuillère à café d'extrait de vanille ou un sachet de sucre vanillé
100g de chocolat au lait
100g de chocolat noir
une grosse poignée de noix de pécan (mais ça peut également être des amandes, des noix, des raisins secs, des cramberries)


Mélanger le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux (avec un robot ou avec un acolyte-commis-de-cuisine-à-temps-plein ça le fait, Joséphine a testé!) 

Ensuite, ajouter les oeufs un à un tout en continuant de bien fouetter... puis le sucre vanillé, la levure chimique et la farine.

Avec une planche, un couteau et vos bras de Hercule, hacher le chocolat en petits morceaux. Vous pouvez éventuellement prendre des pépites toutes prêtes que vous trouvez au rayon "poudre d'amande, noisettes, levure chimique & co" mais Joséphine préfère prendre une tablette de chocolat et tailler dedans ! Les pépites seront plus grosses et les cookies n'en seront que plus gourmands :-) 





Faire de même avec les noix de pécan.

Ajouter le chocolat et les noix de pécan à la pâte et mélanger avec les mains (ça va mieux qu'avec le fouet)

Préchauffer le four à 180°.

Faire de petites boules de pâte avec vos mains, les aplatir un toooout petit peu et les disposer sur votre plaque. Il faut bien espacer les boules de pâte quitte à faire plus de fournées.



Puis, enfourner pour 6-8 minutes jusqu'à ce que les cookies aient bien gonflés et qu'ils soient bien dorés. Il faut bien surveiller ces petites choses parce que ça crame vite :-)

Et voilààààà




jeudi 12 février 2015

Croques-Rocky, un peu...beaucoup...à la folie !




Le croque-Rocky c'est un croque-monsieur mais en mieux, puisque c'est celui de Joséphine et en cuisine, elle déconne pas Joséphine.
Le croque-Rocky c'est bon, rapide, facile à faire et original. La classe.




Ingrédients pour quatre croque-Rocky :

* huit tranches de pain de mie
* six tranches de jambon de volaille
* du Morbier coupé en tranches (compter deux tranches par croque, on déconne pas avec le Morbier)
* un oignon
* une gousse d'ail
* une cuillère à soupe de sucre
* du beurre
* de la salade (pour se donner bonne conscience)


Emincer l'oignon.

Faire chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans une poêle. Une fois que l'huile est chaude, ajouter les oignons et saupoudrer de sucre. Laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que les oignons soient bien cuits (ils seront alors translucides - vous pouvez goûter, ça déchire).

Disposer quatre tranches de pain de mie sur une plaque de cuisson allant au four et les beurrer légèrement. 

Découper les tranches de jambon de volaille en quatre et les appliquer délicatement avec vos petits mimines sur chaque tranche de pain de mie, puis deux tranches de Morbier, enfin, une cuillère à café d'oignons cuits.



Beurrer légèrement les quatre autres tranches de pain de mie (cette fois des deux côtés, ouais ouais ouais) et les disposer sur les autres (celles avec le jambon et tutti quanti)

Hacher très finement de l'ail (ou le passer au presse-ail...ça peut vous éviter de puer l'ail des mains, mais après l'oignon et le Morbier autant continuer !)

Faire chauffer le four à 180 degrés.

Parsemer les petits morceaux d'ail sur le dessus des croques et enfourner à four chaud pour 15 minutes, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré et que le fromage commence à fondre :)

A manger avec une petite salade pour un peu de fraicheur et de vert !









"Moi les croque-Rocky de Joséphine Papotte, j'adore !" - Boxe Magazine
"Avant chaque combat, je mange douze croques-Rocky et je gagne toujours" - L'Equipe 

- Rocky

















lundi 9 février 2015

Sort de mon corps Gérard Majax ! Recette du gâteau magique !


I'ts a kind of magic
- Queen -

Connaissez-vous le gâteau magique ?

Oui, hier Joséphine a fait un gâteau MAGIQUE

Rien à voir avec Gérard Majax, David Copperfield ou tout autre troubadour de la magie.

Que nenni. 

Ce qui est magique dans ce gâteau c’est qu’il n’y a qu’une seule pâte à faire MAIS (et c’est à ce moment-là que la magie opère) après cuisson, vous verrez apparaitre trois couches différentes :

Une couche au fond à la texture d’un flan pâtissier
Une couche au milieu qui a la consistance d'une crème pâtissière
Une couche sur le dessus de génoise moelleuse

Malgré les apparences, il est très léger en bouche ! (oui parce que il y a du beurre et du sucre comme tout bon gâteau qui s'entend...)

Il faut  le placer dans le frigo pour qu’il soit bien frais, c’est comme cela qu’il est meilleur. N'étant pas hyper fan de sucré mais plutôt de camembert et de jambon, j'ai adoré ce gâteau :) donc autant vous dire qu'il faut absolument le tester.

Alors on y va ? 
On remonte les manches de sa chemisette, de son pull-jacquard ou de son tricot en alpaga et on cuisine :

Il vous faut :

Quatre œufs : jaunes et blancs séparés
Une gousse de vanille ou de l'extrait de vanille
50 cl de lait
1 cuillère à coupe d’eau
125 grammes de beurre
115 grammes de farine
125 grammes de sucre

Préchauffer le four à 150°, jusque là, ça va...


Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille (vous pouvez utiliser de l’extrait de vanille).
Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre et la cuillère à soupe d’eau. 
Il faut que le mélange blanchisse bien comme sur la photo. 


Faire fondre le beurre et bien le laisser tiédir.
Une fois tiède, l'ajouter à la préparation. 
Incorporer la farine au mélange et bien fouetter.



Battre les blancs en neige, il faut qu’ils soient bien fermes ! 

Une fois que le lait a bouillit, le laisser tiédir un peu et l'ajouter petit à petit à la pâte en fouettant bien à chaque fois. Vous obtiendrez une pâte qui ressemble à une pâte à crêpes.

Enfin, incorporer les blancs d’œufs délicatement. 
Il ne faut pas obtenir une pâte homogène, il faut laisser des « grumeaux » (hum ça donne envie hein ?).

Placer la pâte (grumeleuse donc) dans un moule à gâteau. 
Le moule doit être haut car le volume de pâte est relativement important, sinon ça déborde et là c'est le drame.... 



Ensuite on enfourne pour 50 minutes à 150° toujours.
Vous verrez une espèce de croute se former sur le dessus (décidément entre les grumeaux et la croûte on a une recette bien sexy me direz-vous)... et bien c'est normal, c'est la génoise qui se forme.




Une fois qu'il est cuit, faire refroidir le gâteau puis le placer au réfrigérateur pendant au minumum deux heures. Vous pouvez éventuellement le faire la veille pour le lendemain cela n'en sera que meilleur :) 








jeudi 29 janvier 2015

COUCOU LES PANCAKES


un peu d'humour ne fait jamais de mal...


Les pancakes le dimanche matin, c'est de la joie au petit déjeuner ! C'est un peu comme la rosée d'une matinée de printemps... c'est la promesse d'une belle journée et la perspective d'une soirée enflammée... Pardon je m'égare...

Revenons-en au fait : les pancakes. 
Difficile de trouver la recette ultime de pancakes (un peu comme trouver la recette ultime de cookies ou de trouver le jean ultime qui ne fait ni de trop grosses "couisses" ni de trop grosses fesses). 

... Trop plats, goût de levure trop prononcé, trop secs... Il y a eu des dégâts...des pancakes sont malheureusement morts pour rien sur le terrain de la cuisine... Mais il ne faut jamais dire jamais.

CAR un jour, la recette tant attendue est arrivée de façon tonitruante et faramineuse tel un troubadour.

Le petit truc dans les pancakes aussi est de ne pas faire un pâte trop sucrée (pour après pouvoir mettre pleeeeeeein de sirop d'érable et/ou pleeein de Nutella et/ou pleeeeein de beurre de cacahuète et/ou pleeeein de pâté de campagne...)

Et (mais ça c'est mon avis perso) de les faire bien épais ! Parce que quitte à manger comme un adolescent boutonneux avec cheveux gras - en rut - et en pleine croissance, autant y aller ! Donc les pancakes c'est DU PANCAKE BIEN EPAIS ET PLEIN DE SIROP D'ERABLE.

Alors voici la recette :

ZI INGRÉDIENTS :
  • 4 oeufs
  • 30 cl lait tiède
  • 300 g de farine
  • 2 cuillères à café de levure
  • 3 cuillères à soupe de sucre (voire une cuillère, ça peut suffire ! mais Joséphine préfère en mettre 3 quand même. Vive le sucre !) 
  • Une petite cuillère à café de sel

ZE RECETTE :






Séparer les blancs des jaunes, et battre les blancs en neige (il faut qu'ils soient bien fermes !) 
Fouetter les jaunes d'oeufs avec le sucre. Ajouter la levure et le lait tiède (tiède et pas chaud - encore moins bouillant)
Ajouter la farine et la pincée de sel.
Incorporer les blancs d'oeufs.
Laisser reposer trente minutes. Puis les cuire dans une petite poêle légèrement huilée ou beurrée ! 










jeudi 22 janvier 2015

Gâteau mascarpone, amandes et fleur d'oranger




Tu aimes les gâteaux ?
Mais toi aussi comme Joséphine tu es une quiche en pâtisserie ?
Alors, viens zieuter cette recette et tu deviendras le "papa" du gâteau.



La recette est très simple en soi. L'astuce consiste simplement bien battre les blancs en neige afin que le gâteau soit bien moelleux et bien gonflé. Mais pour cela vous pouvez utiliser :
- un super robot qui fait le job à votre place
- un ami bûcheron ou bodybuilder ou Jean-Claude Van Damme 

Sinon, rien de plus simple :)
Il vous faudra :

* 120 grammes de mascarpone
* 3 cas d'eau de fleur d'oranger
* deux oeufs entiers (il faudra séparer les jaunes des blancs ou les blancs des jaunes c'est comme vous voulez)
* 80 grammes de farine
* 40 grammes de poudre d'amandes 
* un sachet de levure chimique
* 60 grammes de sucre roux (donnons leur leur chance aux roux) ou 70 grammes de sucre blanc




Mélanger le mascarpone et l'eau de fleur d'oranger.
Ajouter les jaunes d'oeufs et continuer de bien mélanger pour que le tout soit bien homogène. 
A part, dans un saladier, un bol ou tout autre réceptacle qui vous tient à coeur, mélanger toutes les poudres (c'est-à-dire la farine, le sucre, la levure et la poudre d'amandes).
Battre les blancs d'oeufs en neige (c'est à ce moment là que vous devez faire appel à votre robot ou à votre pote bûcheron)
Ajouter aux poudres, le mélange jaune d'oeufs-mascarpone-fleur d'oranger.
Bien homogénéiser le tout.
Enfin, incorporer délicatement les blancs d'oeufs.
Faire préchauffer votre four à 180° et enfourner pour 45 minutes (la cuisson peut se prolonger jusqu'à 55 minutes si nécessaire)